PORTRAIT D’UNE AMBASSADRICE : MADAME MARTHA BATE PRICE

Le Cercle des ambassadrices du Monastère des Augustines est un réseau de femmes accomplies, qui désirent contribuer à assurer la pérennité et la mise en valeur du patrimoine des Augustines, soutenir la mission sociale de mieux-être des individus, et de faire rayonner l’offre du Monastère auprès des membres de leur entourage.

Ce mois-ci, nous aimerions vous présenter le premier portrait d’une de nos ambassadrices, Martha Bate Price, une femme de coeur et de tête, qui tient à coeur la réussite du Monastère.

Quel est votre parcours professionnel et personnel?

J’ai débuté ma carrière à l’Hôpital d’Ottawa en hématologie. Par la suite, je me suis mariée et j’ai eu quatre enfants. Toute la famille a déménagé à Rabat, au Maroc lorsque mon mari a obtenu un poste pour l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Je n’avais pas d’emploi rémunéré, mais je travaillais beaucoup! Nous nous sommes ensuite installés au Sénégal et au Kenya, où nous avons vécu 12 années exceptionnelles. J’ai d’ailleurs travaillé au musée national de Nairobi et j’ai côtoyé Mary Leakey, la paléontologiste britannique. Ensuite, la famille est revenue au Québec. J’ai travaillé au sein du Musée du Fort et depuis plus de vingt ans, je m’occupe de l’Auberge Saint-Antoine avec mes enfants.

Lire la suite « %s »

L’inauguration de la salle claire gagnon, a.m.j.

Le 19 janvier dernier avait lieu l’inauguration de la Salle Claire Gagnon, A.M.J., au Centre d’archives du Monastère des Augustines. Cette salle de conférence et de consultation rend ainsi hommage à une vaillante augustine qui a été l’archiviste de la communauté pendant près de 50 ans, en plus d’occuper diverses fonctions au monastère comme à l’hôpital, notamment au poste de Supérieure générale de la Fédération des Monastères des Augustines de la Miséricorde de Jésus de 1990 à 2000.

Lire la suite « %s »

Un cœur épanoui et en santé

Symbole de l’amour et de la vie, le cœur est le premier organe à se développer chez le fœtus après seulement trois semaines de conception. Ce muscle puissant, logé entre les deux poumons et solidement protégé par la cage thoracique, assure la circulation du sang dans les organes. Chaque jour, 8000 litres de sang traversent le cœur pour assurer la vie dans le corps humain. Les battements du cœur (60 à 80 par minute) nous accompagnent discrètement à chaque instant et témoignent de la vie au sein de notre corps. Le ralentissement ou l’accélération des battements cardiaques éveillent instantanément notre attention et créent à juste titre un mouvement d’anxiété et de panique face à notre santé. En effet, l’arrêt ne serait-ce que de quelques minutes de la vascularisation des organes génère des séquelles majeures et peut dans certains cas signaler la fin de la vie.

Lire la suite « %s »