Comment utiliser le passé au bénéfice de la vie?

La simple évocation d’un souvenir douloureux ravive une blessure qui semble être ancrée au plus profond de notre être depuis quelques mois ou de nombreuses années. Les recherches récentes en neurosciences révèlent que notre mémoire n’est pas un processus figé dans le temps. Il est possible de réactiver les souvenirs souffrants et de se libérer de la charge émotionnelle et des blocages qui y sont associés. Les images, les sensations et les perceptions codées négativement dans le cerveau émotionnel peuvent être littéralement « reprogrammées ». Ces résultats rejoignent une des célèbres maximes de Nietzsche lorsqu’il écrit : « Utiliser le passé au bénéfice de la vie ». Voici quelques-unes des approches qui ont démontré leur efficacité et leurs bienfaits.

Les techniques psychocorporelles

Les techniques psychocorporelles sont de plus en plus utilisées dans les thérapies individuelles et les ateliers de groupe. Parmi elles, on peut nommer l’EMDR et l’EFT, deux approches simples qui s’adressent à des personnes de tous âges souhaitant se libérer d’un mal-être récent ou chronique ou d’un comportement nuisible. Elles semblent induire une libération de la charge émotionnelle liée à un traumatisme ou à une situation du passé.

L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) peut se traduire par « intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires ». Cette technique reconnue pour ses bienfaits à travers le monde a été développée par la psychothérapeute américaine Francine Shapiro à la fin des années 1980. L’EMDR s’appuie sur les capacités du cerveau à transformer les informations à l’origine du traumatisme. Elle permet ainsi de « digérer » les émotions ancrées dans notre mémoire. La technique consiste à fixer notre attention sur un souvenir pénible et à accueillir les sensations, les émotions, les perceptions et les images qui y sont liées. Le mouvement alterné des yeux de la gauche vers la droite induit l’émergence de différents éléments qui permettent la libération des émotions liées aux événements difficiles.

L’EMDR s’appuie sur les capacités du cerveau à transformer les informations à l’origine du traumatisme en intégrant un mouvement alterné des yeux de la gauche vers la droite.

 

L’EFT (Emotional Freedom Techniques) ou « Techniques de Libération Émotionnelles » est, quant à elle, une technique psychocorporelle qui consiste à stimuler les points situés sur les trajectoires des méridiens répertoriés par la médecine chinoise. Fondée en 1993 par l’ingénieur américain Gary Craig, elle est selon l’auteur « la version émotionnelle de l’acupuncture sans aiguille ». Inspirée par ces fondements, l’ETF favorise la circulation de « l’énergie » à travers le corps.

L’EFT consiste à stimuler les points situés sur les méridiens que la médecine chinoise a ciblé sur le corps.

 

Les bienfaits de la pleine conscience

À l’instar d’Eckhart Tolle dans son célèbre livre Le pouvoir du moment présent, la pleine conscience nous invite à porter notre attention sur le moment présent et à être pleinement conscients de nos émotions, nos pensées et nos actions. Des recherches récentes révèlent les bienfaits sur le stress et l’anxiété liés aux responsabilités et aux tâches qui s’accumulent dans notre quotidien. Elles démontrent également l’influence positive de cette pratique sur la turbulence de notre mental qui nous tient souvent dans le passé ou l’appréhension du futur. En étant de plus en plus présents, nous explorons les différentes dimensions de notre être et nous apprenons à écouter et à apprivoiser notre fragilité et notre vulnérabilité. Nous découvrons également des forces et des talents insoupçonnés. Nous ouvrons ainsi la porte à des changements bénéfiques et à des choix conscients et cohérents avec ce qui nous anime intérieurement.

La pratique de la « pleine conscience » permet d’acquérir un état d’esprit ancré dans l’instant présent.

 

L’importance du pardon

Le renommé psychiatre Christophe André nous convie à revisiter notre passé et à pardonner aux personnes liées aux souvenirs désagréables. L’auteur définit le pardon comme étant « le choix que fait une personne blessée ou agressée de renoncer au ressentiment et à la vengeance envers son ou ses agresseurs ». Comme il l’explique dans son livre La vie intérieure « il ne s’agit pas d’effacer, d’oublier ou de banaliser ce qui s’est passé. Pardonner c’est décider de s’en libérer pour ne plus en souffrir ». Christophe André indique que c’est un « des efforts psychologiques les plus difficiles pour un être humain ». Il nous invite à trouver le courage pour activer cet important processus qu’est le pardon.

***

Le passé raconte notre histoire. C’est aussi un précieux héritage. L’environnement affectif, social et culturel dans lequel nous avons grandi dessine nos premiers pas dans la vie. Notre voyage s’enrichit au fil des années. Lorsque nous portons notre regard sur le passé, notre visage s’illumine en se remémorant les souvenirs heureux. Si les ombrages du passé sont parfois un frein pour notre mieux-être, elles peuvent aussi devenir le tremplin positif et conscient pour notre épanouissement et pour notre rayonnement.

Imane Lahlou