La compassion en héritage

 

Hospitalière soignant le Seigneur dans la personne d’un malade Claude François, dit Frère Luc 1670. Huile sur toile. Collection du Monastère de L’Hôtel-Dieu de Québec; classé « bien historique »

Véritable joyau de la collection du Monastère des Augustines, cette œuvre de Frère Luc témoigne de la compassion guidant les Augustines dans les soins prodigués aux malades.

On y voit une Augustine affairée à panser les plaies d’un malade, ici représenté par le Christ. Cette représentation rappelle les prescriptions des Constitutions de la communauté au sujet de leur vœu de soins : « elles servent Jésus-Christ en la personne des pauvres malade ». C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les institutions où elles rendent ces œuvres de charité s’appellent « Hôtel-Dieu ». Les Augustines prodiguent donc leurs soins aux malades avec la même affection, la même douceur et la même dévotion qu’elles le feraient pour le Christ. Par le soin du corps et de l’âme qu’elles accomplissent quotidiennement au chevet des malades, les Hospitalières incarnent véritablement la compassion. Au fil des siècles, cette compassion a su guider plusieurs générations d’Augustines ayant œuvré auprès des malades, laissant une trace durable de leur apport au système de santé québécois.