La cour carrée est ouverte!

Enfin, la cour carrée est prête à vous recevoir! Cette cour riche d’histoires est aujourd’hui un espace de ressourcement, d’activités culturelles et en santé globale et, disons-le, un petit refuge intimiste pour simplement se reposer, jaser ou savourer un goûter de notre comptoir-lunch après une visite au Musée ou une activité de yoga.

 

C’est entre 1695 et 1698, à la suite d’un projet d’agrandissement du monastère, que la cour carrée apparaît officiellement. Avec la construction de l’aile du jardin et de l’aile du noviciat, le monastère et l’hôpital forment désormais un carré presque parfait, qui laisse entrevoir un espace vert au cœur des bâtiments. Tout au long de son existence, la cour carrée ‒ ou cour intérieure ‒ a revêtu plusieurs visages. Au tournant du 18e siècle, elle accueille un jardin d’herbes médicinales. Au début du 19e siècle, un four à pain y est construit afin d’éviter tout risque d’incendie à l’intérieur de la cuisine du monastère. Et entre 1912 et 1954, une infirmerie y est bâtie pour combler les besoins de l’hôpital.

Aujourd’hui, le concept rend hommage au legs hospitalier des Augustines. L’Hôtel-Dieu étant la maison mère de l’œuvre des Augustines, l’évocation de cet héritage dans le jardin passe par la mise en place de douze arches de bois pour chacun des douze (12) monastères-hôpitaux des Augustines à travers le Québec. Ces structures, alignées dans le jardin, ceinturent la cour. Fait intéressant, le choix des graminées et des vivaces a été fait en fonction de leur vertu médicinale, alimentaire ou utilitaire. Ces essences sont aussi adaptées aux conditions particulières du site (aucune irrigation, peu de sol, peu d’entretien, résistance au piétinement, au déneigement, au ruissellement et aux chutes de neige des toitures).

Le Monastère tient à remercier l’EPRTRQ pour son appui financier dans ce projet.