LE MOUVEMENT, UN PILIER FONDAMENTAL POUR NOTRE SANTÉ ET NOTRE MIEUX-ÊTRE

 

Le mouvement en toute conscience

Le mouvement en toute conscience unit la présence, la respiration, l’intention et l’action. Que ce soit la marche, le yoga, la course, le kayak, la danse ou le ski, il est toujours possible d’associer le mouvement du corps à la conscience de l’être. Comment? En étant simplement à l’écoute des sensations qui émergent et en étant attentif à notre environnement. La présence est l’ingrédient magique qui nous apporte lors d’une randonnée en montagne par exemple un bien-être du corps et un apaisement de l’esprit.

Il est certain que certaines activités comme le badminton ou le hockey impliquent une telle intensité qu’il est impossible de jouer et en même temps de contempler. Il est cependant toujours possible d’être conscient de ce besoin de performance qui est souvent une source de tension importante pour le corps et pour l’esprit. Évidemment nous souhaitons tous gagner! Même lorsque nous regardons notre équipe préférée. Il est peut-être juste essentiel de se souvenir que l’intention au point de départ, c’est de cultiver une passion, de jouer, de s’amuser, de partager, de rire et de célébrer. Quand il s’agit de mouvement, et parce que nous sommes tous différents, il est primordial de choisir des activités qui nous procurent du plaisir en plus de la santé. Il est également essentiel de diversifier pour nourrir le corps autant que l’esprit.

Le mouvement, un catalyseur de la régénération cellulaire

Le mouvement est synonyme d’énergie, de vitalité et de sérénité. Il participe également aux formes et à l’harmonie du corps. Saviez-vous que l’inactivité physique est en grande partie responsable de l’atrophie des muscles à l’origine de nombreuses maladies? Pour comprendre ce phénomène, imaginons le corps humain comme un univers où cohabitent deux processus : l’anabolisme, un processus cellulaire de reconstruction, de restauration, de croissance et de guérison, et le catabolisme, un processus de destruction. Le métabolisme regroupe donc les processus anabolique et catabolique. Quand on est jeune, le processus anabolique est très actif, l’organisme a plus d’énergie et de muscles, la récupération après l’exercice est plus rapide. Après 30 ans, en raison des changements hormonaux, le processus catabolique devient de plus en plus présent, entraînant ainsi une perte musculaire et une augmentation des tissus adipeux. Les recherches scientifiques démontrent qu’une activité physique régulière incluant des exercices pour tonifier et renforcer les muscles ralentit le processus catabolique tout en activant la régénération cellulaire et en préservant l’équilibre hormonal. Le mouvement est donc un des piliers pour cultiver la santé, la vitalité et la sérénité, pour prévenir la perte musculaire et les maladies qui y sont associées et pour contribuer efficacement au renouvellement cellulaire.