4 raisons de donner au Mouvement de compassion

Le Monastère offre un programme de répit pour les travailleurs de la santé, des services sociaux et du milieu communautaire.

Le Mouvement de compassion, c’est un élan de solidarité pour appuyer ceux qui prennent soin des autres. En 2020, plus de 155 séjours de répits ont eu lieu au Monastère. Vous êtes sensibles à cette cause, mais hésitez encore à faire un don ?  

Voici 4 raisons qui démontrent l’importance de donner au Mouvement de compassion.    

Lire la suite « %s »

S’offrir de la reconnaissance au quotidien

S'offrir de la reconnaissance au quotidien procure plusieurs bienfaits. Motivation et estime personnelle. Besoin universel.

La reconnaissance est un besoin universel. Elle procure du soutien, une meilleure estime personnelle et s’avère un vecteur de motivation important pour continuer d’avancer et pour composer avec les défis que l’on rencontre. La reconnaissance, c’est à la fois la tape dans le dos qui signifie « je suis avec toi » et le clin d’œil qui veut dire « je vois ce que tu fais pour moi ». Bref, peu importe la forme qu’elle prend, la reconnaissance met en lumière ce qui a été fait. Elle apaise, soulage, encourage et invite à continuer.

Lire la suite « %s »

Un parti pris pour la simplicité au Monastère

Lors de la réhabilitation du monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec, il y a eu un véritable consensus chez les artisans mobilisés au sujet du bâtiment; les ailes anciennes représentaient le premier élément à mettre de l’avant par les travaux. Naturellement, la mise en valeur du patrimoine bâti des Augustines a été orientée par les patrimoines immatériel, social et spirituel des Augustines.

Lire la suite « %s »

Comprendre le dévouement des proches aidants

Les proches aidants sont des gens se dévouant à l’appui quotidien d’un être cher vivant avec une incapacité physique ou mentale nécessitant une attention et des soins particuliers, que ce soit un conjoint, un parent, un enfant, un membre de la famille ou un ami. Grâce aux proches aidants, ces personnes souvent malades ou en perte d’autonomie réussissent à vivre à leur domicile le plus longtemps possible. Chez les aînés nécessitant une assistance continue, environ 85% des soins sont assurés par des proches aidants non rémunérés.

Lire la suite « %s »

S’inspirer des premières hospitalières pour réapprendre à prendre soin

Au moment de  réhabiliter leur monastère, les Augustines ont souhaité que leur vocation de soigner des malades migre vers le « prendre soin » de celles et de ceux qui prennent soin. Leur vision s’est traduite au Monastère des Augustines par l’offre d’une hospitalité solidaire aux accompagnateurs de malades, du répit pour les proches aidants et le développement de périodes de ressourcement dédiées aux soignants professionnels, c’est-à-dire pour ceux et celles qui prennent soin ou qui sont aux services des personnes malades ou vulnérables.

Lire la suite « %s »

L’engagement du Monastère pour le bien des soignants

L’histoire du Monastère des Augustines prend racine dans l’engagement de trois jeunes femmes courageuses, animées par la volonté de soigner les corps et les âmes, arrivées à Québec depuis la France en 1639. Fondatrices du premier hopital au nord du Mexique et de 12 monastères-hôpitaux, les Augustines ont jeté les bases du système de santé actuel au Québec. En effet, l’ensemble des hôpitaux fondés par celles-ci ont été intégrés au réseau public de santé québécois et sont encore en fonction.

Lire la suite « %s »