Dans les coulisses du Musée: optimisation des conditions de conservation

Pour l’année 2018-2019, le Centre d’archives et la Réserve muséale du Monastère des Augustines ont bénéficié d’une aide financière dans le cadre du Programme d’aide aux musées (PAM) du ministère du Patrimoine canadien, afin d’optimiser les conditions de conservation des collections et des archives. Plusieurs structures d’entreposage ont notamment été installées, permettant de dégager certains espaces, tout en améliorant la qualité des conditions de conservation.

Structures de rangement adaptées au Centre d’archives

Au Centre d’archives, le PAM a permis l’ajout d’unités d’entreposage mobiles.  Par exemple, un espace autrefois utilisé comme coffre-fort accueille maintenant plusieurs boîtes grâce à ces ajouts. Le second magasin du Centre a lui aussi bénéficié de ces unités mobiles, très pratiques pour économiser de l’espace. Au final, ces étagères ont favorisé l’ajout de 240 boîtes d’archives provenant des monastères de Chicoutimi et de Roberval. L’achat de bibliothèques en fer a également permis l’entreposage adéquat de plusieurs centaines de livres anciens.

Avant (à gauche) – après (à droite).

L’achat de bibliothèques en fer émaillé (à droite), adaptées à la conservation des archives, a permis d’optimiser l’espace de rangement pour les livres.

Par ailleurs, l’ajout de 36 tirettes dans les divers magasins du Centre d’archives permet désormais une consultation efficiente des documents en boîte.  Ces tirettes servent de surfaces amovibles, donnant l’occasion de consulter sur place les documents d’archives. Dans une grande majorité de cas, le transport des boîtes lourdes à l’extérieur des magasins d’archives peut ainsi être évité.

Enfin, l’acquisition d’un réfrigérateur permet dorénavant de conserver des bandes magnétiques et des photos couleur. Ces supports d’information requièrent des conditions environnementales particulières. Idéalement, les documents sont entreposés par type de support, dans des locaux pourvus de systèmes de contrôle indépendants.

L’ajout de tirettes facilite la consultation sur place des documents d’archives. Cette photo a été prise dans le nouvel aménagement du coffre-fort de l’ancienne sacristie.

Optimisation de l’espace et solutions de rangement sur mesure à la Réserve muséale

À la Réserve muséale, l’aide financière du PAM a servi à l’installation de tablettes au bas de chacune des étagères fixes, afin de dégager les pièces de collection du plancher. Cette mesure permet, entre autres, d’éviter que les pièces ne soient abîmées en cas de dégât d’eau, tout en facilitant l’entretien des lieux.  

L’ajout de tablettes au niveau du sol sur les étagères fixes évitera le bris d’objets en cas de dégât d’eau à la réserve muséale.

L’acquisition de matériel de conservation a également permis de fabriquer des solutions de rangement adaptées à certaines pièces de collection plus fragiles. Tel est le cas d’œuvres sur papier réalisées au crayon ou au fusain. Contrairement aux gravures, qui peuvent simplement être rangées dans des pochettes de papier sans acide, la surface de ces œuvres sur papier ne doit pas entrer en contact avec d’autres matériaux, afin d’éviter le transfert du médium à un autre (le fusain est un bon exemple). Dans ce cas précis, des plateaux en carton bleu-gris, sans acide, ont été fabriqués par des membres de l’équipe des collections. Les bordures de ces plateaux sont assez résistantes pour que plusieurs puissent être superposés sans qu’aucun contact ne survienne entre l’œuvre et le plateau supérieur. Les plateaux sont ensuite déposés dans des boîtes en plastique cannelé (Coroplast©) et rangés dans les étagères de la Réserve muséale.

Une solution de rangement pour les œuvres sur papier avec médium friable (fusain, crayon, etc.).

Dans un souci similaire d’optimisation de conservation, les ensembles d’argenterie ont été traités afin de minimiser l’impact des polluants présents dans l’air et de prolonger leur préservation. Des boîtiers d’entreposage en plastique cannelé ont été fabriqués afin d’optimiser le rangement des plateaux d’argent. Ceux-ci ont été insérés dans des housses de Pacific Silvercloth©, textile spécialement conçu pour la conservation de l’argent. Les pièces ont ensuite été emballées dans des pochettes de polyéthylène dans lesquelles sont glissés des sachets de gel de silice. Les services à thé en argenterie (théières, pots à crème, pots à lait et sucriers) ont été entreposés dans des boîtes à compartiments conçues sur mesure.

Un exemple de solutions créé pour le rangement des plateaux d’argent.

Des solutions de rangement pour les pièces d’argenterie ont été créées sur mesure.

Des améliorations pour la pérennité du patrimoine

Grâce au soutien du Programme d’aide aux musées, ces nombreuses améliorations ont permis de poursuivre le regroupement des collections et des archives provenant des douze monastères fondés par les Augustines au Québec, tout en assurant des conditions de conservation adéquates et normées pour les pièces, les livres anciens et les archives entreposés.

Au moment de mettre en place ces améliorations, l’équipe des collections et des archives a accueilli des visiteurs et chercheurs provenant d’institutions liées à la conservation et à la muséologie, ainsi que de nombreuses communautés religieuses. Ces échanges professionnels ont stimulé le partage de connaissances et d’expertise en matière de conservation préventive.

Ces travaux d’optimisation permettront sans aucun doute d’assurer la pérennité du patrimoine exceptionnel légué par les Augustines, afin que les générations futures puissent également en bénéficier.

Ariane Blanchet-Robitaille
Conservatrice

Sara Bélanger
Historienne-archiviste