Déballage de livres anciens: les trésors des Augustines


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/706823.cloudwaysapps.com/vumfhjpphz/public_html/wp-content/plugins/wp-social-sharing/includes/class-public.php on line 81

À la fin du mois d’octobre 2015, le centre d’Archives du Monastère des Augustines recevait les collections de livres de l’Hôtel-Dieu de Québec, de l’Hôpital Général de Québec, de l’Hôtel-Dieu de Chicoutimi, ainsi que de l’Hôtel-Dieu de Roberval. Ce déballage de livres anciens a ainsi permis à l’équipe de découvrir de véritable trésors des Augustines.

Déballage de livres anciens: les trésors des Augustines
Déballage de livres anciens: les trésors des Augustines

Ces collections ont précieusement été emballés dans plus de 1 000 boîtes récupérées de produits médicaux et pharmaceutiques. Un signe qu’ils provenaient bel et bien de monastères-hôpitaux! Livres anciens, livres de référence, livres de documentation, nos tablettes se sont rapidement garnies, au grand bonheur des chercheurs!

Déballage de livres anciens: les trésors des Augustines
De gauche à droite: Josée Laurence, directrice Diffusion et conservation, Audrey Julien et Annie Labrecque, archivistes, Sata Bélanger, responsable du Centre, Chantal Lacombe et Annick Tremblay, archivistes.

Le plus impressionnant est certainement l’imposante collection de livres datant des 17e et 18e siècles. Rédigés sur du parchemin ou des peaux d’animaux, ces livres ont traversé les siècles pour parvenir jusqu’à nous. La couverture polie par le temps craque lorsqu’on l’ouvre. Cet art d’écrire à la main, aujourd’hui presque disparu, exigeait alors un sage apprentissage, guidé par de savants professeurs.

L’un des manuels les plus connus est certainement celui de Jean-Baptiste Alais de Beaulieu, « L’art d’écrire ». Publié à Paris en 1680, ce livre est conservé dans la collection du monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec. Retenons simplement ce qu’il en dit dans son introduction au lecteur : cet art ingénieux permet « de peindre la parole & de parler aux yeux, et par les traits divers des figures tracées, donner de la couleur & du corps aux pensées ».

Avouez que cela donne envie de prendre la plume!