La méditation : faits et mythes

Depuis quelques années, la méditation gagne en popularité. Elle propose un retour vers soi dans une ère où le rythme effréné de nos vies nous fait souvent oublier nos véritables priorités. Pourtant, une certaine confusion continue d’entourer cette pratique qui existe pourtant depuis des millénaires. Afin de dessiner un portrait plus juste de la méditation, nous avons décidé de faire le point sur cette pratique et de démêler les faits des mythes.

La méditation : faits et mythes

Les bienfaits de la méditation

Avant de s’aventurer davantage dans les faits et mythes de la méditation, prenons le temps de regarder ensemble, concrètement, ce qu’est la méditation et quels sont ses bienfaits.


La méditation est, d’abord et avant tout, un rapport conscient avec son corps, son environnement, mais aussi le moment présent. À l’aide de techniques de respirations, la méditation vise à atteindre un état de relaxation, à se recentrer et à ouvrir les portes de son esprit. Elle cultive essentiellement la prise de conscience, le lâcher prise, la résilience, la tolérance et la bienveillance face aux obstacles de la vie[1].

Grâce aux avancées scientifiques, les bienfaits physiques, psychologiques et spirituels de la méditation au quotidien sont aujourd’hui prouvés. On sait désormais que la méditation modifie en profondeur la structure et le fonctionnement du cerveau. Ainsi, de la même façon qu’on muscle notre corps grâce à une activité physique régulière, on peut muscler notre cerveau à travers une méditation quotidienne. On parle de plasticité cérébrale, soit le mécanisme qui permet à notre cerveau de s’adapter tout au long de notre vie aux situations que nous rencontrons[2]. La méditation permet donc de maintenir notre cerveau en santé.

Trois effets neurologiques majeurs semblent être spécifiques à la pleine conscience : le contrôle de l’attention, la régulation des émotions et la métacognition, c’est-à-dire le processus mental lié aux pensées que l’on a sur ses propres pensées. Il semblerait également que la pleine conscience favoriserait un détachement entre les émotions et leur résonance psychologique[3].

La méditation permet de maintenir notre cerveau en santé.

Voici quelques-uns des bienfaits[4] :

  • Réduction du stress et de l’anxiété
  • Régulation des émotions
  • Augmentation de l’occurrence de sensations positives
  • Amélioration des capacités de concentration et d’attention
  • Amélioration de la mémoire
  • Prévention des troubles cardiovasculaires
  • Amélioration du système immunitaire

Tous des bienfaits qui, rappelons-le, peuvent être obtenus gratuitement et sans effets secondaires. Ça donne envie d’essayer, non ?

La méditation : faits et mythes

Mythe n° 1 : La méditation est difficile et nécessite des années de pratique avant de la maîtriser.

À première vue, les techniques de méditation peuvent sembler ardues, voire inaccessibles pour certaines personnes. Pourtant, la méditation est en réalité simple à pratiquer. Elle consiste à calmer son esprit pour revenir à soi et se concentrer sur le moment présent. Il ne s’agit pas de cesser de penser, mais plutôt de laisser défiler ses pensées, sans jugement. Quelques minutes de ce simple exercice et ça y est, vous méditez ! Vous n’avez besoin que de votre présence, de votre attention et de votre respiration.

La méditation consiste à calmer son esprit pour revenir à soi et se concentrer sur le moment présent.

Ceci étant dit, il est essentiel de prendre son temps. Installez-vous confortablement, allez-y avec de simples respirations. L’important est d’être attentif à votre corps. Ne soyez pas trop dur envers vous-même, il est normal lors des premières fois de trouver plus difficile de lâcher prise. La pratique fait le maître. Les guides audios ou les cours de méditation peuvent également vous accompagner dans votre pratique.

Mythe n° 2 : La méditation est une pratique religieuse.

La méditation nous vient de pratiques ancestrales, d’abord religieuses. En effet, elle s’est retrouvée au cœur de nombreuses religions, telles que le bouddhisme, l’hindouisme, le jaïnisme, le sikhisme, le taoïsme, l’islam et même le christianisme.

Aujourd’hui, la méditation est toutefois traitée de manière laïque en Occident. Elle se veut plutôt une pratique spirituelle, distincte de toute religion.

En Occident, la méditation se veut une pratique spirituelle, distincte de toute religion.

Mythe n° 3 : Certaines personnes sont incapables de méditer.

Rassurez-vous, la méditation est accessible à tous. Il se peut qu’elle parvienne plus facilement à certains, alors que d’autres doivent s’exercer plus souvent. En effet, les personnes qui sont facilement distraites, nerveuses ou simplement très occupées peuvent être moins enclines à méditer. Mais cela ne veut pas dire qu’elles ne devraient pas essayer. Au contraire, la méditation peut justement améliorer notre capacité de concentration et d’attention et diminuer le stress et l’anxiété, en plus de nous aider à nous recentrer.

Soyez indulgent envers vous-même et surtout, n’hésitez pas à adapter votre méditation à vos besoins, à votre personne. Peut-être pouvez-vous essayer la méditation pleine conscience lors de votre prochaine randonnée, par exemple en coordonnant votre souffle à vos pas.

Comment pratiquer la méditation pleine conscience en action ?

  1. Inspirez par le nez pendant les trois premiers pas.

  2. Gardez l’air dans vos poumons au 4e pas.

  3. Expirez, toujours par le nez, pendant les trois pas suivants.

  4. Laissez vos poumons vides d’air pendant le dernier pas.

  5. Recommencez ce cycle aussi longtemps qu’il vous plaira.

    Cette façon de marcher permet de bien oxygéner toutes les cellules du corps. De plus, coordonner ses respirations au nombre de pas permet de faire le vide et de vivre pleinement le moment présent.

Un autre conseil : commencez progressivement, avec des séances de méditation de courte durée (5 à 10 minutes). Avec le temps, la méditation deviendra plus naturelle pour vous. Il sera plus facile de vous laisser aller à cet exercice de retour vers soi sur une plus longue période.

Avec le temps, la méditation deviendra plus naturelle pour vous.

Mythe n° 4 : Il faut chanter lorsqu’on médite.

Bien que certaines méditations incluent le chant, celui-ci n’est pas essentiel à la pratique. Vous pouvez méditer en silence, avec une musique ambiante, avec des affirmations ou avec le chant. À vous de choisir la façon de méditer qui vous convient le mieux. Il s’agit d’un moment qui vous est spécialement réservé, ne l’oubliez pas. Vous êtes maître de ce moment.

Mythe n° 5 : Il faut adopter une position assise et inconfortable pour méditer.

Au contraire ! L’important, lors de la méditation, est d’adopter une position confortable. Vous pouvez donc être assis au sol, sur une chaise ou même allongé. Expérimentez différentes postures. L’important est de garder la colonne vertébrale droite pour faciliter une respiration naturelle. Optez pour des vêtements amples, qui ne vous gêneront pas. Détendez vos muscles et relâchez votre mâchoire. Si vous le souhaitez, fermez vos yeux. Ça vous aidera possiblement à faire fi des distractions extérieures.

L’important, lors de la méditation, est d’adopter une position confortable.

Mythe n° 6 : La méditation est une pratique solitaire.

La méditation est personnelle. Il s’agit d’un retour vers soi. Ceci étant dit, certains préfèrent les méditations guidées. Avoir quelqu’un pour vous accompagner dans ce laisser-aller peut faciliter un retour dans votre monde intérieur. Il s’agit également d’une belle façon de se garder motivé. Notre collaboratrice Marie-Ève Lécine s’est d’ailleurs penchée sur la question. Découvrez son article « 5 bonnes raisons de méditer en groupe ».

Vous souhaitez vivre l’expérience des méditations guidées ? Visitez notre programmation, en ligne ou sur place, ou téléchargez des baladodiffusions.

Au Monastère, plusieurs cours de méditation sont offerts.

Respirer est la première chose que l’on fait à la naissance et la dernière avant de mourir. C’est ce qui nous tient en vie. En période de stress, nous avons souvent tendance à négliger notre respiration alors qu’au contraire, nous devrions y accorder plus d’importance. La méditation propose une solution concrète pour remédier à cette situation. Pourquoi donc ne pas l’essayer ? Allez, à votre tour de respirer !  


[1] https://sante.lefigaro.fr/article/les-bienfaits-de-la-meditation-reconnus-par-la-science/

[2] https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-meditation-agit-directement-sur-notre-stress

[3] https://www.science-et-vie.com/questions-reponses/meditation-quels-sont-ses-veritables-effets-56490

[4] https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=meditation_th