La paperolle ou l’art d’enrouler le papier 


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/706823.cloudwaysapps.com/vumfhjpphz/public_html/wp-content/plugins/wp-social-sharing/includes/class-public.php on line 81

Une forme d’artisanat 

Différentes formes d’artisanat, comme la broderie et le tricot, ont connu une résurgence au cours des dernières années. La paperolle (ou paperole) ne fait pas exception ! Cette technique artisanale consiste à créer différentes formes et motifs en travaillant de fines bandes de papier. Que celles-ci soient enroulées, pliées ou juxtaposées, la paperolle offre des possibilités de création infinies1.  

Oeuvre de paperolle

Les origines de la paperolle 

L’origine de cette technique est sujette à débat. Certains experts soutiennent qu’elle apparaît en Égypte antique alors que d’autres affirment que son origine remonte plutôt à la Chine antique2. Toutefois, tous s’entendent sur le fait que la paperolle commence à se démocratiser entre le 15e et le 18e siècle en Europe, avant d’arriver en Amérique avec les vagues de colonisation3.  

Une pratique artisanale répandue chez les Augustines 

En raison de son coût peu élevé et de sa simplicité, la paperolle a été particulièrement populaire chez les communautés religieuses. Recouverte de dorure ou d’argent, elle imite presque parfaitement les ouvrages en orfèvrerie réalisés avec ces précieux matériaux4. Ainsi, plusieurs communautés religieuses, dont les Augustines, ont confectionné nombre d’ouvrages de nature religieuse en paperolle, dont des tableaux reliquaires, soit un cadre décoré exposant une relique.  

Reliquaire en paperolle

Il n’est pas anodin de retrouver plusieurs ouvrages en paperolle dans les collections du Monastère puisque l’artisanat est pour les Augustines une façon d’exprimer leur dévotion personnelle. Certaines de leurs créations permettaient d’affirmer leur foi alors que d’autres ont été réalisées pour le plaisir.  

La paperolle : une pratique toujours actuelle 

Nécessitant à la fois patience, minutie et précision, l’exercice de la paperolle offre la possibilité de se détendre tout en laissant libre cours à sa créativité. De même, la répétition des gestes et le contact avec le papier peuvent favoriser l’état de « flow », qui se définit comme un état mental de concentration lorsque l’on est complètement immergé dans ce que l’on fait. S’ajoutent à cette pratique les bienfaits liés à la créativité. Celle-ci contribue à notre bien-être physique, mental et émotionnel en réduisant le stress et en augmentant les émotions positives.  

Instructions pour faire de la paperolle

La paperolle est donc une façon originale de se ressourcer tout en créant. N’hésitez pas à réutiliser du papier que vous avez déjà à la maison et à faire du réemploi tel que le faisaient les Augustines. La paperolle est un passe-temps peu coûteux, accessible à tous et écologique !   

Intéressé ? Faites un détour dans notre exposition temporaire Re-Cueillir. Vous aurez la chance d’y poursuivre l’œuvre collective en paperolle amorcée par les Augustines lors de l’inauguration de l’exposition. 

Femme qui fait de la paperolle

1. OFFICE QUÉBÉCOIS DE LA LANGUE FRANÇAISE, « paperolle », Abécédaire des loisirs créatifs, Gouvernement du Québec, 2002, https://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bibliotheque/dictionnaires/terminologie_collimage/paperolle.html (consulté le 20 juillet 2022). 

2. PAPERPAPERS, « Quilling : the Ancient Papercraft Making A Comeback », PaperPapers,  

https://www.paperpapers.com/news/quilling-the-ancient-papercraft-making-a-comeback/#:~:text=History%20of%20Quilling,the%20gilded%20edges%20of%20books (consulté le 20 juillet 2022). 

3. QUILLING GUILD, « The history of Quilling », Quilling Guild, http://quilling-guild.weebly.com/the-history-of-quilling.html (consulté le 20 juillet 2022). 

4. Idem