Le silence

Déjà en 2017, des leaders ​mondiaux de différents secteurs interpellés par la santé globale et durable​, regroupés au « Global Wellness Summit »​, avaient identifié la thématique du silence comme étant ​l’une des 8 tendances majeures s’imposant dans le secteur du ressourcement et du mieux-être pour les années à venir. Le Monastère des Augustines avait d’ailleurs été ​mentionné dans un rapport découlant de ce congrès international comme un ​bon exemple de cette tendance

Depuis toujours, le silence est un outil aux bienfaits multiples​, dont celui d’aider à ralentir le corps et le mental. Aujourd’hui, il est ​une solution évidente à notre quotidien saturé d’information et de bruits, et ​devient un « art de vivre »​, un « nouveau luxe ». ​Ce ne serait donc pas surprenant de voir naître dans les prochaines années des initiatives favorisant la déconnexion et permettant d’expérimenter le silence. 

​On sait toutefois que, bien que le silence soit un allié important pour la santé et l’un des meilleurs remèdes au stress, il nous rend souvent inconfortables puisque nous ne sommes pas habitués à le côtoyer. Il faut donc l’apprivoiser ​d’abord afin d’apprendre à l’écouter. On découvre alors qu’il nous permet de mieux comprendre ce qui se passe à l’intérieur de nous, ​de nous arrêter, de réfléchir, de créer et d’ÊTRE. ​C’est ainsi qu’on découvre que le silence nous procure un sentiment ​si souvent recherché, celui de paix et de sérénité.

Et si en avril on se fixait comme objectif d’apprivoiser le silence? Seriez-vous prêts à découvrir ce que ce trésor cherche à vous dévoiler?