L’épanouissement

Dans un désir personnel de nous améliorer et de gagner en maturité, nous avons parfois tendance à vouloir corriger ce que l’on considère comme des défauts. Plusieurs facteurs culturels et sociaux nous incitent fréquemment à corriger nos faiblesses pour devenir ce que l’on qualifie de « meilleure personne ». En se concentrant sur des aspects à améliorer, il me semble toutefois y manquer une clé essentielle à l’épanouissement. 

Et si la quête d’un état d’épanouissement passait plutôt par la connaissance de ses forces et l’exploitation de ses talents innés? Déployer son plein potentiel, se sentir à la bonne place, être sur son « X » – comme le dit l’expression – sont pourtant des aspects importants à considérer dans cette quête individuelle.

Pour certains, le développement de ses propres forces peut sembler plus facile que de corriger ses défauts. Pourtant, cela exige une profonde connaissance de soi et demande sagesse et courage. Paradoxalement, l’exploitation de nos talents peut nous mener à sortir de notre zone de confort; on ose aller de l’avant, vers l’inconnu, en nous appuyant sur nos forces intérieures, et ce, malgré la présence de nos peurs et de nos doutes.

Chemin faisant, les résultats importent peu, car l’épanouissement ne se mesure pas. L’atteindre est bien plus qu’un simple succès et surtout, il est propre à chacun. On ne parle pas ici de réussir dans la vie, mais bien de réussir sa vie!

La vie nous a tous dotés de talents, et les mettre en avant-plan autant pour notre propre épanouissement que pour le bien commun est un cadeau inestimable pour tous. En ce mois de mai, nous vous invitons à dévoiler en toute confiance et avec fierté votre grande beauté!

Isabelle Duchesneau
Directrice générale du Monastère des Augustines