Trouvaille du mois – Ruches du jardin

Tous les mois, les équipes de la Réserve muséale et du Centre d’archives du Monastère sélectionnent un objet parmi le riche patrimoine matériel légué par la communauté des Augustines. En vedette, ce mois-ci, une photographie des ruches du jardin de la communauté du monastère de l’Hôpital général.

Ruches du jardin de la communauté, 1956
Fonds du Monastère des Augustines de l’Hôpital général de Québec (HG-A-26.23.5.1.14)
© Archives du Monastère des Augustines

Pionnières en apiculture urbaine, les Augustines ont possédé des ruches pendant plus d’une centaine d’années dans le cas de l’Hôpital général de Québec et d’une quarantaine d’années à Chicoutimi. La production de miel est si profitable que le rucher de Chicoutimi passe de 26 à 44 ruches en 1933. La récolte totalise alors 3 700 livres de miel, permettant aux religieuses d’économiser sur l’achat de sucre, qu’elles estiment « taxé très cher ». La généreuse récolte servira alors à « confire les fruits du jardin au miel ».

Journal du monastère de Chicoutimi 1931-1936. Extrait du 30 septembre 1933[1].
Fonds Monastère des Augustines de l’Hôtel-Dieu de Chicoutimi (HDC-F1-A5,1/2 :4)
© Archives du Monastère des Augustines

En outre, en 1942, alors que le sucre est rationné en temps de guerre, les religieuses se réconfortent en écrivant dans leur journal : « […] nos petites abeilles donnent heureusement du miel en abondance ».

Journal de la communauté 1937-1942. Extrait du 1er juillet 1942[2].
Fonds Monastère des Augustines de l’Hôtel-Dieu de Chicoutimi (HDC-F1-A5,1/2 :5)
© Archives du Monastère des Augustines

Les récoltes permettent d’amasser, outre du miel blanc et jaune, de la cire et de la propolis reconnues pour leurs propriétés médicinales. Le miel sert principalement en cuisine pour la communauté, l’hôpital et la population environnante qui peut s’en procurer dans les marchés. Les religieuses en font également cadeau lors d’occasions spéciales.

***

Profitez d’une visite au Monastère pour expérimenter notre nouvelle activité familiale « Il faut retrouver l’abeille Augustine »! Offerte dès le 6 juillet 2019, cette activité ludique est parfaite pour passer un bon moment en famille au Musée du Monastère et découvrir les ruches installées en partenariat l’entreprise d’apiculture urbaine Alvéole. Plus d’information ici.


[1] Transcription : « Le rucher, augmenté de 18 ruches cette année, soit un total de 44 ruches, a donné la plus abondante récolte de miel jusqu’à date : 3700 livres. (On avait pas dépassé les 1500 jusqu’ici). Ce qui nous permettra, pour économiser le sucre taxé très cher, de confire les fruits du jardin au miel. »

[2] Transcription : « Rationnement plus sévère du sucre : 8 onces par personne par semaine. Chaque personne doit avoir sa carte de rationnement. Nos petites abeilles donnent heureusement du miel en abondance. »