Trouvaille du mois – Test de couleurs

Tous les mois, les équipes de la Réserve muséale et du Centre d’archives du Monastère sélectionnent un objet parmi le riche patrimoine matériel légué par la communauté des Augustines. En vedette, ce mois-ci, un test de classement de couleurs.

Le test de couleur contient plusieurs dizaines d’écheveaux de laine.
© Collections du Monastère des Augustines, Hôtel-Dieu de Québec

Inventé par le physiologiste suédois Alaric Frithiof Holmgren (1831-1897), ce test était utilisé au département d’ophtalmologie de l’Hôtel-Dieu de Québec afin de déceler une déficience de la vision des couleurs, généralement connue sous le nom de « daltonisme ».

L’explication du test se trouve à l’intérieur de la boîte, sous le couvercle. On y explique que dans la première phase du test, un écheveau de laine de couleur verte est isolé du groupe et la personne qui est testée doit identifier d’autres écheveaux de la même couleur, mais qui présentent des teintes plus pâles ou plus foncées. Les phases 2 et 3 du test fonctionnent selon le même principe, mais avec un écheveau rose, puis rouge.

Le mode d'emploi du "Holmgren's test for color blindness" se trouve dans le couvercle de la boîte.
Le mode d’emploi du « Holmgren’s test for color blindness » se trouve dans le couvercle de la boîte.

Une personne qui voit correctement les couleurs devrait sélectionner avec aisance les différentes teintes d’une même couleur. Toutefois, selon le mode d’emploi du test, il est possible qu’un patient se trompe et sélectionne à tort certaines teintes. Toujours selon le mode d’emploi, cela serait causé par le « manque de pratique » du patient avec les couleurs. Aux termes du test, les personnes daltoniennes découvrent la couleur qu’elles ne perçoivent pas, soient généralement le rouge et le vert. Mais il est tout de même possible d’être incapable de différencier le bleu ou le jaune ou encore de voir uniquement des nuances de gris. Cette dernière condition s’appelle l’achromatopsie.