S’offrir de la reconnaissance au quotidien

S'offrir de la reconnaissance au quotidien procure plusieurs bienfaits. Motivation et estime personnelle. Besoin universel.

La reconnaissance est un besoin universel. Elle procure du soutien, une meilleure estime personnelle et s’avère un vecteur de motivation important pour continuer d’avancer et pour composer avec les défis que l’on rencontre. La reconnaissance, c’est à la fois la tape dans le dos qui signifie « je suis avec toi » et le clin d’œil qui veut dire « je vois ce que tu fais pour moi ». Bref, peu importe la forme qu’elle prend, la reconnaissance met en lumière ce qui a été fait. Elle apaise, soulage, encourage et invite à continuer.

Une pratique importante, notamment pour les soignants

Il est normal d’espérer, de façon plus ou moins consciente, que cette reconnaissance vienne des autres, de ceux pour qui l’on s’investit, de ceux que l’on aime, de ceux qui ont un droit de regard sur notre travail. Mais que fait-on pour continuer à jouer nos rôles personnels et professionnels lorsque la reconnaissance n’est pas au rendez-vous ? Comment se sent-on lorsqu’elle s’absente de nos vies parce que nos proches, l’être aimé ou l’organisation pour laquelle on travaille n’est pas en mesure de l’offrir ? Comment trouver la force de poursuivre lorsque le sens de nos actions n’est pas vu, entendu, perçu, reconnu ?

L’absence de reconnaissance entraîne souvent un sentiment de vide et nous avons l’impression que nos actions perdent leur sens. Si ce sentiment n’est pas soigné, il peut occasionner une démotivation et du désinvestissement. La première personne à qui incombe la responsabilité de manifester de la reconnaissance est soi-même. Il s’agit donc d’une reconnaissance de soi-même envers soi-même.

S’offrir la reconnaissance au quotidien. Motivation et estime personnelle.
Pour garder sa motivation, la première personne à qui incombe la responsabilité de manifester de la reconnaissance est soi-même.

S’offrir la reconnaissance au quotidien

Un geste simple

Comment fait-on pour s’offrir ce cadeau ? C’est d’abord en faisant un retour sur notre journée et en s’offrant un « standing ovation » personnel, c’est-à-dire en se félicitant de nos actions. Il s’agit de penser à un geste, à une attitude ou à un mot qui entraîne un sentiment de fierté personnelle et pour lequel on peut se dire bravo; bravo pour avoir été patient avec telle personne, bravo pour avoir persévéré dans les soins à donner, bravo pour s’être permis une pause, bravo pour avoir demandé de l’aide, bravo pour le travail effectué dans un contexte difficile, bravo pour avoir pardonné, etc.

Se féliciter soi-même ouvre la porte à la résilience. Motivation et estime personnelle.
Se féliciter soi-même ouvre la porte à la résilience et permet souvent à la magie d’opérer.

S’offrir cette reconnaissance soigne, apaise, soulage, prévient et freine l’épuisement en plus de contribuer à l’augmentation de la motivation et de l’estime personnelle. Ainsi la sensation de vide et de perte de sens a moins de chances de s’installer. Nous ne sommes plus en attente de la reconnaissance des autres. Se féliciter soi-même ouvre la porte à la résilience et permet souvent à la magie d’opérer, car il est fréquent que la reconnaissance intérieure attire la reconnaissance extérieure. Et lorsque celle-ci arrive, elle s’ajoute à celle que l’on s’offre. Ainsi, au lieu de l’attendre pour combler un manque, nous la laissons nous prendre par surprise et elle devient un bonus.

Michelle Lefebvre, avril 2020

Référence

LANGLOIS, Doris. Le modèle intégratif appliqué au monde de l’intervention: un univers à partager pour mieux aider… Document d’accompagnement. Québec, ISBN 978-2-9810372-2-0. Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2009. Dépôt légal – Bibliothèque et Archives Canada, 2009. 198 pages. Site internet : www.modeleintegratif.com